La crise générée par le Covid-19 au niveau de l’emploi est alarmante. Selon l’Organisation Internationale du Travail, 195 millions d’emplois à temps plein pourraient être perdus dans le monde au cours du deuxième trimestre de 2020. Aux Etats-Unis par exemple, à fin mars 2020, le pays a connu la plus grande hausse du nombreux de chômeurs par mois depuis 45 ans.

Si vous êtes chômeur ou à la recherche d’emploi, ces chiffres alarmistes ne doivent cependant pas vous effrayer car des solutions existent. Car oui, derrière chaque crise existe des opportunités, et si des industries ferment aujourd’hui leurs portes, d’autres au contraire, connaissent des croissances exponentielles et cherchent donc à recruter. De nombreuses entreprises dans la cybersécurité, l’assurance, les soins de santé, les services aux entreprises, l’éducation en ligne et le divertissement numérique sont devenues encore plus solides qu’auparavant et connaissent une certaine prospérité leur permettant de recruter.

Ces dernières, qui permettent une certaine flexibilité du travail se sont pour la majorité adaptées à la crise en mettant en place un process de travail en remote. Aux Etats-Unis, FlexJobs, site de demande d’emploi en remote, a connu une augmentation de 4% des offres d’emplois à distance de février à mars.

En Tunisie, s’il est difficile d’obtenir des chiffres, la tendance est la même mais moins marquée: “Il faut faire la distinction entre les offres d’emploi dans la Tech et en remote. Pour les emplois dans la Tech comme les développeurs, nous en avons toujours eu de nombreuses offres. La crise n’a pas changé grand chose. Je pense que les entreprises qui avaient besoin de développer des solutions digitales durant le confinement se sont tournées vers d’autres entreprises spécialisées car il y avait urgence” affirme à GoMyCode, le gérant d’un des sites de recherches d’emploi en Tunisie.

Cependant pour le travail en remote, c’est autre chose: “En mars et avril, on ne s’attendait pas à avoir autant d’offres d’emploi. Disons que c’est 80% d’un mois normal au cours de l’année. Pour les entreprises qui ont recruté des développeurs, ça n’a pas changé grand chose puisqu’ils peuvent travailler en remote. Mais ce qui est surprenant, c’est que le remote n’est pas si présent que cela dans d’autres domaines” assure-t-il.

Ces entreprises qui ont choisi d’axer ou de virer vers plus de technologie continuent donc de recruter puisque les compétences qu’elles cherchent sont souvent celles liées au digital. En effet, le Covid-19 a forcé de nombreuses entreprises à revoir leurs processus en misant désormais sur le “online” puisqu’aujourd’hui la création et la maintenance de sites Web, d’applications et d’une solide présence en ligne sont essentielles pour ces entreprises et ces organisations. Ainsi tout l’écosystème des développeurs est largement recherché, des développeurs front-end aux spécialistes du marketing digital mais également le volet commercial et administratif qui aujourd’hui aussi se décline en ligne.

Restez flexibles

Si le but est d’obtenir un emploi dans le domaine de la Tech, c’est le moment de foncer. Même s’il ne s’agit pas du job de vos rêves, il faut rester flexible car la situation économique globale n’est toujours pas au beau fixe.

Il se pourrait que l’on vous offre du temps partiel, de l’intérim ou un CDD, c’est toujours mieux que rien. La situation pourrait très vite s’améliorer et vous ouvrir de nouvelles perspectives.

“Il faut comprendre que la situation est peut-être difficile aujourd’hui économiquement, mais les entreprises qui ont franchi le pas en passant au digital et en remote ont déjà un temps d’avance par rapport aux autres. Donc si aujourd’hui, vous rêvez de Google mais qu’on vous offre un poste dans une entreprise qui entame sa mue digitale ou une startup à fort potentiel, foncez car l’avenir leur appartient et le votre aura de plus grandes perspectives avec eux” affirme Malek, chasseur de tête pour de grandes sociétés opérant entre Paris, Bruxelles, Dubaï et Tunis.

Où chercher votre emploi dans la tech?

Pour Malek, l’idéal serait déjà de chercher auprès des entreprises qui sont déjà digitalisée dès le départ. Leur croissance exponentielle durant cette crise, leur a permis d’être aux avants-postes et d’être bien plus agiles que les autres, ils ont donc un fort besoin de recruter. Mais où trouver ces offres d’emplois?

Selon lui, il existe des disparités dans les moyens de recherche selon sa position géographique. Il explique que sur le plan mondial, les grandes entreprises cherchent de plus en plus un soft-skills particulier: la créativité. C’est pour cela qu’ils délaissent les sites d’annonces habituels ou les réseaux sociaux professionnels comme Linkedin pour aller vers des plateformes où l’on peut faire preuve de plus de créativité comme Reddit ou Gitter.

Mais cela n’est pas encore totalement le cas en Tunisie: “Dans les pays du Maghreb en général nous sommes encore dans le traditionnel avec Linkedin et les sites d’annonces mais certaines grandes structures changent leurs approches grâce à des DRH formés à l’étranger. Par exemple, un des géants de la télécommunication en Tunisie en plus des moyens traditionnels essaye de trouver les perles rares en graphic design sur Behance ou d’autres profils sur Medium. Il estime que si un profil est sur ce genre de plateforme c’est qu’il a de la créativité et une capacité à mettre en avant ses réflexions, ses services…il peut apporter un plus”.

Mais aujourd’hui, il préconise de sortir de ce carcan à vouloir chercher un job dans son pays: “Le Covid-19 a fait accélérer le travail en remote. Donc aujourd’hui si vous êtes développeur et que vous vous trouver à Gabès par exemple, vous pouvez postuler pour entreprise qui travaille à Honolulu, à Prague ou n’importe où dans le monde sans problème. Si vous avez les compétences vous serez pris, et ça c’est une chance inouïe car mondialement la demande dans l’IT, le Business Software, les Financial Services et l’education software explosent. C’est ainsi que j’ai pu placer un graphic designer et un développeur Back-end qui vivent en Tunisie dans une grande société allemande à Dubaï. Ils travaillent avec eux sur le développement d’une application”.

Les secteurs qui recrutent, qui ont gelés leurs recrutements ou qui licencient au 7 mai 2020.
Infographie évolutive en temps réel réalisée par Candor. Celle-ci, collaborative, se base sur les déclarations d’entreprises du monde entier.

Freelance et remote, tickets gagnants?

Si le remote est une nouvelle philosophie qui séduit de plus en plus les entreprises (pour des raisons économiques car moins de charges) et les salariés (hausse de la productivité, plus grand confort…) et qu’il sera à n’en pas douter le mode de travail le plus apprécié post-covid, le Freelance est aussi une opportunité en ces temps de crise.

En effet, travailler de façon indépendante, à son propre rythme, en choisissant ses missions tout en faisant rentrer de l’argent, est quelque chose de non négligeable en ces temps. D’autant plus que cela ne nécessite pas souvent une spécialisation accrue. Par exemple, en maîtrisant les bases du langage informatique comme le HTML ou le CSS, il vous est possible de trouver des missions de courtes durées en Freelance pour avoir des revenus. En Tunisie, il est possible de trouver des missions qui vont de 50 dinars à plus de 1000 dinars la pige.

La majorité des emplois recherchés en Freelance viennent de petites structures ou de personnes travaillant de façon indépendante. Ils cherchent à embaucher quelqu’un pour un but particulier comme créer un site web, créer du contenu digital…car ils ne savent pas le faire et que recruter quelqu’un à plein temps serait d’abord trop cher et ensuite illogique. En ces temps de pandémie, vous trouverez toujours un commerce qui cherchera à créer son site web, à l’améliorer ou mettre à jour ses réseaux sociaux…les opportunités existent.

La crise du Covid-19 est une mine d’opportunités dans le monde de la Tech. Même si les entreprises sont en difficultés, toutes veulent se digitaliser au plus vite, et toutes n’ont pas les moyens de recourir à une grande société, donc elles engagent des Freelances. C’est là que des opportunités d’emploi existent. On trouve aujourd’hui des épiceries qui ont leur site web ou des applications, développées par des Freelances depuis leurs domiciles. Il faut savoir élargir ses horizons en temps de crise et pas besoin d’être un développeur sénior pour trouver un emploi.

Il vous suffit de maîtriser les bases comme HTML, CSS pour trouver de bonnes opportunités. Ensuite, profitez-en pour monter en compétences en apprenant de nouveaux langages comme React, JavaScript ou Python. Cela ne vous prendra pas énormément de temps pour en maîtriser les ABC.

Mieux se positionner…en ligne

Le confinement impacte aussi le processus de recrutement et votre façon d’être “visibles”.

En effet, en cette période, vu qu’il est très difficile de faire du réseautage de manière traditionnelle, le web est votre meilleur allié. N’hésitez donc pas à entrer en contact avec des communautés qui sont proches à vos compétences professionnelles et à échanger, commenter sur les réseaux sociaux ou professionnels ou à participer à des conférences en ligne pour mieux vous faire connaitre et faire connaitre votre expertise.

Par ailleurs, actualisez votre profil Linkedin, créez un portfolio ou votre propre site web pour vous mettre en avant. Aujourd’hui, votre profil numérique est tout aussi important que votre CV donc gardez à l’esprit de faire en sorte que votre présence en ligne soit cohérente avec l’image professionnelle que vous souhaitez faire passer tout en étant vous même.

Ensuite, il vous faudra mettre à jour votre CV. En effet, il est important d’y ajouter les différentes expériences de travail à distance ou en ligne que vous avez déjà effectué. Même le suivi de cours en ligne pourraient être un plus. Cela permettra de démontrer à votre recruteur que vous avez déjà une expérience du travail en remote et qu’il peut vous faire confiance.

Une fois que votre réseautage a fonctionné et que vous avez un entretien, il faut savoir qu’il y a de très fortes chances qu’il se passe en ligne. Il faudra donc être prêt à savoir utiliser les outils de visioconférence et comme un entretien normal, vous préparer du mieux possible en anticipant les questions qui vont vous être posées. Gardez à l’esprit que cette crise à fait naître de nouvelles visions des choses et que des questions autour de votre façon d’appréhender votre travail en remote puisse être posées.

Leave a comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *