Tout a commencé par une idée, une simple discussion entre étudiants.

Face à la crise du Covid-19 qui sévit dans le monde et en Tunisie, plusieurs étudiants de l’Ecole Nationale d’Ingénieurs de Sousse (ENISo) ont décidé de mettre en pratique ce qu’ils ont appris afin d’apporter des solutions innovantes aux personnes placées en première ligne face au coronavirus, à savoir, le personnel hospitalier, les forces de l’ordre et la protection civile.

Après des discussions avec leurs professeurs et plusieurs techniciens et avec le soutien du directeur de l’ENISo, l’idée a germé dans leurs têtes. Commencer d’abord par la création, à faible coût, de visières et de masques de protection. Grâce à une imprimante 3D et à une découpe laser, près de 3000 visières et masques ont été créés et offerts par ces étudiants, qui ont également fourni en open source leur modèle.

Face au succès rencontré et aux soutiens obtenus, ces jeunes étudiants ont décidé de lancer leur propre startup, après un énième succès dans le cadre de “Yes We Breath”, un challenge lancé par l’ENISo à ces étudiants: celui de créer un respirateur automatique d’oxygénothérapie nasale à haut débit.

En effet, face à la pénurie de respirateurs en Tunisie et en prévision des cas sévères de Covid-19, les étudiants ont pris ce besoin à bras le corps pour en faire un projet innovant. “Les 12 derniers jours ont semblé être un mois entier” a affirmé, le 08 avril dernier, Taha Grach, étudiant en 2ème année d’études d’ingénieur à l’ENISO et membre de l’équipe, évoquant “une période incroyablement intense”.

En quelques jours, Taha et ses camarades ont répondu au défi “Yes WE Breath” avec succès en mettant sur pied un prototype validé par les professionnels de la santé et remis depuis à l’hôpital universitaire Farhat Hached de Sousse, tout en continuant de développer de nouveaux modèles améliorés.

Débutée le 16 mars dernier, l’aventure de ces étudiants à fait le tour du monde, passant dans la majorité des médias nationaux et internationaux et inspirant de nombreux autres camarades à travers le monde, notamment en Palestine, où des jeunes étudiants ont repris les mêmes données en open source pour réaliser des masques similaires. En moins de 2 mois, Taha Grach et ses collègues ont lancé leur startup et comptent continuer à allier technologie, ingénierie et médecine pour continuer à servir leur pays.

“Ce projet nous a réuni et nous avons travaillé ensemble jours et nuits, faisant de nombreux sacrifices. Il a fallu beaucoup de patience pour atteindre notre objectif” assure-t-il avant de poursuivre: “Cette expérience nous a donné l’opportunité de viser plus loin et de travailler plus dur. Avec ce modeste statut, je veux annoncer le lancement de notre Startup après avoir remporté la compétition Novation challenge, première du genre en Tunisie, qui est en charge de la conception et du développement des dispositifs médicaux”.

L’initiative de Taha et de ses camarades a donné de nombreuses idées à d’autres étudiants de l’ENISo, dans le cadre de la lutte contre le Covid-19, qui à leur tour, ont également créé un stérilisateur à rayons U.V afin de stériliser les objets ne pouvant l’être avec de la javel ou du gel hydro-alcoolique à l’instar des téléphones portables, des billets de banque ou encore de petits appareils électroniques.

D’autres initiatives continuent depuis maintenant 2 mois à voir le jour partout à travers la Tunisie grâce à l’esprit innovant d’étudiants de l’ensemble du pays.

De nombreux challenges sont également organisés dans ce cadre afin de soutenir ces projets. Tel est le cas du GoMyCode qui a organisé son Hackathon en ligne les 17 et 18 avril et qui a vu trois solutions à portées diverses remporter des prix.

Une nouvelle fois, la jeunesse tunisienne montre qu’en temps de crise, l’on peut compter sur elle. Ce qu’ont réalisé les étudiants de l’ENISo, tout comme de nombreux autres à l’échelle nationale ces derniers mois à travers l’innovation, la création, le développement de solution, que ce soit au niveau médical, sanitaire, sécuritaire, social ou bénévole, est une nouvelle preuve que la Tunisie est une terre de jeunes talents qui ne cherchent qu’à s’exprimer et à avoir les moyens de réussir. Cette crise, qui a créée de nombreuses opportunités, sera peut-être l’occasion pour nombre d’entre eux de prendre enfin leur envol.

Retrouvez aussi sur GoMyCode:

E7mi.tn, la solution tunisienne pour le tracking post-confinement?

Covid-19, et après? (Épisode 1): Hichem Ben Fadhl

Malgré le confinement, les développeurs toujours plus sollicités

GoMyCode soutient les entreprises en leur ouvrant sa plateforme

Covid-19, et après? (Épisode 2): Hakim Ben Hammouda

Leave a comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *