La question du tracking des citoyens lors de la période post-confinement, afin de mieux préparer et maîtriser une deuxième vague éventuelle du Covid-19, secoue le monde entier, la Tunisie aussi prépare son plan d’action.

Le ministre de la Santé l’a brièvement annoncé le 29 avril: la Tunisie aussi utilisera une solution de tracking a-t-il assuré ne donnant aucun autre détail.

Ce que l’on sait actuellement, c’est que le ministère enchaîne les réunions à la rencontre d’entreprises développant des solutions de tracking. Reste à savoir si celui-ci choisira une solution avec un traitement centralisé des données collectées par un organisme officiel de l’Etat -qui fera par la suite le matching entre la personne affectée et les personnes qui ont été en sa présence- (ce que feront probablement la France et le Royaume-Uni) ou une solution où les données sont conservées localement sur le téléphone des utilisateurs de l’application (ce que fera l’Allemagne).

Parmi les entreprises ayant présenté une solution de tracking post-confinement au gouvernement tunisien, l’on retrouve Wizzlabs avec son application E7mi.tn.

Son CEO, Akil Nagati nous explique tout sur cette application.

GoMyCode: Vous êtes derrière E7mi.tn, l’application 100% tunisienne de tracking proposée pour le déconfinement. Pouvez-vous vous présenter?

Akil Nagati: J’ai 26ans, je suis le CEO de la société Wizzlabs, une entreprise tunisienne, fondée en 2015, qui développe des produits de marketing de performance. Je suis Ingénieur en informatique diplômé de l’école polytechnique de l’Université Paris-sud (Polytech Paris-Sud 2).

Concrètement comment fonctionne votre application?

E7mi vise à contribuer à la réduction de la propagation du virus parmi nous. L’une des caractéristiques les plus importantes du virus Covid-19 est que lorsqu’une personne en est infectée, elle peut rester asymptomatique jusqu’à deux semaines. Pendant cette période, la personne est contagieuse pour son environnement, notamment avec la possibilité d’infecter des personnes de façon aléatoire. Ce processus est répété pour chaque personne affectée à son tour par le virus et il devient très difficile d’arrêter la propagation.

L’application E7mi offre une solution à cette problématique. Une fois l’application téléchargée et installée, elle commence automatiquement à détecter et à stocker les interactions survenues, c’est-à-dire, à chaque fois qu’on se trouve dans un rayon de quelques mètres d’une autre personne possédant l’application, sans révéler l’identité de l’utilisateur dans le cadre du respect des données personnelles.

Dans le cas où quelqu’un qui se rapprochait de vous et qui a été testé positif par la suite, l’application vous en informe sans révéler l’identité de la personne infectée. L’application pourra également permettre à l’État tunisien de contacter toutes les personnes qui ont approché la personne infectée. Elle peut les diagnostiquer avant l’apparition des symptômes. Elle permet également à l’État d’orienter ses ressources en matière de tests.

De cette façon, nous serons capables d’endiguer la propagation du virus de manière simple et rapide.

Qu’en est-il de la protection des données personnelles?

L’application E7mi est soigneusement conçue pour protéger les données personnelles des citoyens:

– Le numéro de téléphone de l’utilisateur est la seule information qui doit être fournie afin de faciliter le processus de prise de contact en cas d’infection présumée.

– Les utilisateurs ne peuvent pas déterminer l’identité des personnes qui les ont approchées, infectées ou qui sont la source de la contamination.

– Les informations des interactions survenues pour une journée sont automatiquement supprimées après 14 jours.

– Toutes les communications entre le serveur et l’application se font via des systèmes de chiffrages selon les normes internationales

– Les informations ne sont pas utilisées pour d’autres fins que la santé publique. Le système est désactivé et détruit une fois la menace de l’épidémie passée.

– L’Etat tunisien peut installer le système sur ses serveurs pour plus de protection.

– Le code de l’ensemble du système est ouvert à l’Instance nationale de protection des données personnelles pour examen et audit.

Que répondez-vous à ceux qui disent que ce genre d’application, entre les mains des autorités, peuvent être un moyen de restreindre les libertés?

En temps normal, ceci est vrai, et j’aurai partagé le même avis. Mais en situation de crise et pour le bien de citoyens, l’utilisation d’une telle application peut être toléré mais avec des conditions:

• Ceci doit être et RESTER exceptionnel et limité à cette pandémie, nous devenons revenir à l’état initiale une fois qu’on aura dépassé la situation

• Le collecte, l’accès et le traitement de ces données doit être entièrement contrôlé par l’Instance nationale de protection des données personnelles.

Il faut garder à l’esprit que ces mêmes données personnelles, voire plus, sont collectées, stockées et traitées en temps réel par des entreprises étrangères, avec ou sans votre consentement, et sur lesquels le droit tunisien ne s’applique pas. Lorsque vous vous connectez pas exemple à Facebook, Google, Netflix…vous y laissez des données personnelles autrement plus sensibles.

Sur votre site il est mentionné que vous attendez l’aval des autorités. Des discussions ont-elles commencé à avoir lieu?

Les discussions avec les autorités ont commencé, ils étaient proactifs et nous avançons ensemble sur le projet actuellement. Une fois le projet validé, nous le mettrons en ligne très rapidement.

Retrouvez également sur GoMyCode:

Respectez-vous le confinement? Apple, Google et Facebook le savent

Leave a comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *